Stéphane Tourné ou la magie de l’image

Apart le bonheur d’être dans la culture et de vivre ma passion, une des choses qui fait que j’aime tant ce boulot, ce sont les belles rencontres qui en découlent. Ces rencontres où l’échange et le partage sont les maitres-mots.

Ces rencontres où la « connexion » se fait naturellement, et l’on se retrouve alors autour d’un café (pas n’importe quel café SVP, mais le Nescafé à l’éternel goût de bonheur…
Je me comprends, et la pub est gratuite!) . L’on se retrouve disais-je donc, à parler comme si on se connaissait depuis toujours. Ces rencontres d’où je sors enrichie et contente d’avoir écouté une personne passionnée, me parler de sa passion.

Ma rencontre du jour s’appelle Stéphane Tourné. Je dois le dire, elle a été un vrai coup de cœur. (Et c’est là que mon ami journaliste-super professionnel me reprochera sûrement de donner un sentiment personnel. Il aura raison. Mais c’est la que je répondrai « ce n’est pas une interview d’une journaliste, juste celle d’un petit chat passionné qui ne peut s’empêcher de dire ses coups de cœur. »)

Je ne vous présenterai pas Stéphane Tourné., je vous dirai juste qu’il est photographe. Pour le reste, je vous laisse lire l’interview …

AÏE-CHAT : COMMENT ARRIVE-T-ON À CAPTURER UNE ÉMOTION ET LA METTRE SUR UNE IMAGE ?

Stéphane Tourné : Question intéressante ça, On ne m’a jamais posé cette question. (Pensées de chat : Bienvenue chez AgenDakar !:))

Je ne crois pas qu’il y ait de mode d’emploi. C’est vrai qu’on me dit que cela ressort dans mes photos. Quelque part je ne le fais pas exprès. Il n’y a pas de mode d’emploi c’est juste… je ne sais pas, c’est de la magie… (Pensées de chat : la magie, oui moi aussi je sais faire. Tiens regardes, prends une carte…heu pardon ? Non… ? Bon ben…)

J’aime les gens c’est d’abord ça je crois. Je crois que ce qui ressort dans une photo c’est d’abord ça, l’état d’esprit du photographe, sa sensibilité. C’est un peu un reflet. Après celà peut dépendre de plein de choses.

DE QUOI PAR EXEMPLE ?

Ce qui s’installe entre le photographe et le sujet en termes d’échanges …. Moi je maitrise parfaitement la technique de la photo ce qui me permet de ne pas y penser. Quand je photographie quelqu’un ce qui est important c’est la lumière, je ne cherche pas l’endroit, le lieu, je cherche la lumière….

PAUSE. LÀ J’AI BESOIN D’ÊTRE UN PEU ÉCLAIRÉE, (PENSÉES DE CHAT : LUMIÈRE/ÉCLAIRÉE OH TROP FACILE VOYONS!) DONC C’EST LA LUMIÈRE QUI EST IMPORTANTE ?

Uniquement la lumière !! Je m’intéresse à la lumière qui va embellir le sujet.

Des fois je photographie des gens chez eux il y a des endroits qu’ils aiment bien, mais si la lumière n’est pas belle je dis « Non je ne la fais pas ici. »

[MERCI POUR  LA PRÉCISION STÉPHANE. REVENONS DONC À L’ÉMOTION DANS L’IMAGE… ?  🙂 ]

Une fois que j’ai trouvé la lumière je sais quelle mesure je dois utiliser (je ne travaille qu’en manuel) donc je ne m’occupe plus de la technique. Je suis concentré à 200% sur mon image et QUE mon image. Beaucoup de photographes, ils font une photo et ils regardent l’écran à chaque fois. Ils se concentrent sur l’écran, la technique et pas le sujet. Pendant ce temps le sujet voit un photographe qui doute, il voit un photographe qui le lâche, et cette relation ce perd.

« Alors moi quand je photographie quelqu’un j’essaye d’attacher un lien et de ne plus le lâcher. »

(Pensées de chat : joli !) Je veux que mon sujet ne me lâche pas non plus et je suis uniquement concentré sur le regard, l’attitude, le cadrage.

TU AS CHOISI DE VIVRE AU SÉNÉGAL ? EST-CE EN RAPPORT À TON MÉTIER DE PHOTOGRAPHE? L’ENDROIT OÙ L’ON VIT EST-IL IMPORTANT DANS LA PHOTO ?

Oui et non. Oui parce que l’endroit où tu vis, les gens que tu rencontres, c’est ça qui t’inspire. Moi je suis tout le temps en train de penser à des photos. Je sors mon chien le soir, je regarde les étoiles et je pense à des photos (Pensées de chat : Tiens donc, il regarde les étoiles aussi !)  Je peux regarder les étoiles de n’importe où sur la planète donc…

Les influences viennent effectivement de l’endroit où tu vis, mais après tu en fais ce que tu veux. Mais oui cela vient de partout ; des influences, des idées, des regards…. Mais parfois moi j’ai l’impression d’être un autiste. La photo ce n’est plus seulement une passion c’est une obsession. Où que je sois je ne pense qu’à ça.

JUSTEMENT D’OÙ TE VIENT CETTE PASSION ?

J’ai beaucoup trainé dans des studios photo parce que j’ai été modèle pendant une quinzaine d’années. J’ai abordé la photo en tant qu’acteur et spectateur, devant l’objectif. Mais j’étais très curieux et toujours en train de poser des questions, à trainer avec les assistants les techniciens. C’est comme ça que j’ai appris d’ailleurs.(Pensées de chat : Aaaah c’est ça le secret, pour être un bon photographe, il faut commencer mannequin et poser des questions. A mon AgenDakar ! Un casting ?)

Je regardais les photographes et je trouvais qu’ils avaient de la chance de faire ce métier. Je me disais c’est bête que je n’ai pas appris, parce que ça me plairai de faire ce métier. Jusqu’au jour où j’ai acheté un appareil photo, et j’ai commencé à bosser.

TU AS APPRIS TOUT SEUL ?

J’ai appris en trainant dans les studios et en posant beaucoup de questions. Je me suis acheté un petit livret qui s’appelait « la photo en 10 leçons » que j’ai appris par cœur, et que j’ai mis en pratique. Quand je faisais des photos – elles étaient moches évidement- je comparais à des photos de magasines qui me plaisais et j’arrivais à comprendre pourquoi c’était différent.

QUELLE EST LA QUALITÉ D’UN BON PHOTOGRAPHE? QUE CONSEILLERAIS-TU PAR EXEMPLE À UN JEUNE PHOTOGRAPHE QUI DÉMARRE DANS LE MÉTIER.

Il y a une jeune fille que j’ai eue en stage il y a 3 semaines. Le premier jour je lui expliquais que ce qui était important en photo, si tu veux être artiste, c’est de se respecter soit même. Tu peux être influencé par les autres, aimer leur travail, mais n’essayes jamais de le copier parce que tu ne seras jamais aussi bien qu’eux.  Je lui disais « on est tous unique et c’est ce qui fait de nous des êtres exceptionnels ».Elle a marqué ça sur son statut Facebook. Ca fait citation et tout, ma première citation reprise sur le web (rires)

Je considère que de par notre lieu de naissance, notre éducation, l’endroit  où on a grandi, les lieux, les copains, les malheurs, les bonheurs, les divorces, les pertes les déceptions etc., on a tous un chemin qui est unique. A partir du moment où on est tous unique, on est tous exceptionnel ! En photo si on accepte ça, dans ce cas on respecte son propre regard… (Pensées de chat : Heu…il ne serait pas un peu poète lui par hasard ?Ah ces artistes! :)

 

La difficulté c’est de trouver son travail original puisqu’il vient de soi-même. Mais c’est tout à fait normal de trouver le travail des autres plus original que le sien puisque c’est quelqu’un  d’autre qui a eu l’idée ! Quand tu vois une belle photo de quelqu’un tu dis « wow c’est sympa, l’idée est originale, le traitement le cadrage… »  Mais c’est différent de toi parce que t’es pas la même personne !  Tes images à toi c’est les autres qui doivent les trouver originales, ce n’est jamais toi. Si tu trouves cela originale c’est qu’à mon avis tu n’es pas sur la bonne voie.

Il faut aussi apprendre la technique jusqu’à ne plus avoir besoin d’y penser ou de se concentrer dessus. Savoir qu’au moment ou tu shootes tu t’accroches à ton sujet, tu ne le lâches pas, tu vas chercher ce que tu es venu chercher. Maitriser la technique et te concentrer sur le sujet, le cadrage, la lumière, la netteté et bien sûr, travailler en manuel ! Ne pas laisser l’appareil travailler pour toi.

COMMENT CHOISI TU TES SUJETS, TES MODÈLES EN GÉNÉRAL ?

Très souvent je ne les choisis pas mes modèles, la majorité des photos c’est des commandes. Je passe par un casting et c’est le client qui décide, ou des gens m’appellent pour être photographiés. Par exemple Coumba Gawlo il y a quelques temps.

TIENS DONC, COMMENT EST-ELLE COUMBA GAWLO COMME SUJET ?

A photographier facile, dans le sens ou elle est un peu imbue de sa personne, tu sais ça rend les gens faciles à photographier. Ils se sentent beaux et te donnent pleins de choses. Difficile dans le sens où elle est exigeante et n’a pas forcement conscience de tes exigences à toi.

Tu sais je ne voulais pas faire ces photos, parce qu’on n’était pas d’accord. Pas d’accord sur rien. Mais ils ne m’écoutaient pas. Jusqu’au jour où j’ai dit « Ok je viens, vous me dites ce que vous voulez et je fais ce que vous voulez ». Les photos sont belles, mais si c’est moi qui avais organisé ces prises de vue on n’aurait absolument pas fait ça.

 

 

SUR LES PRISES DE VUE OU C’EST TOI QUI DÉCIDE COMMENT CHOISIS-TU ?

Sur l’expo ici l’espoir par exemple c’est quelque chose que j’avais en tête pendant longtemps, et avant de commencer à faire ces photos j’attendais LA rencontre.

Je connaissais tous les mannequins à Dakar et il n’y avait aucunes parmis elles (mannequins), qui correspondaient à ma vision dans ce travail là. Je cherchais de la pureté, c’est-à-dire des gens qui n’avaient jamais pausé. Je voulais qu’ils soient complètement surpris par la prise de vue pour avoir des expressions, des reflexes à saisir. Voila ce sont des étudiantes, naturelles et qui étaient saines dans leur apparence et dans leur être. J’y tenais absolument. C’est plus que de l’image cette expo. D’ailleurs les filles sont devenues professionnelles après ; mais sinon le seul professionnel de tous ces gens c’était Imane Ayissi le styliste.

POURQUOI IMANE AYISSI ?

Je le voulais lui par rapport à ce qu’il est, à ce qu’il dégage Pour certaines images sur la pollution du plastique  j’avais notamment une image en tête, une image de Christ. Il fallait que ce soit Imane. S’il avait dit non je n’aurais pas fait cette photo. Ce shoot avec Imane c était un peu comme un rêve. J’étais autant spectateur qu’acteur. Je lui expliquais ce que je voulais et il bougeait  avec ses gestes de danseur comme ça, moi j’étais dans un spectacle ! (Pensées de chat : la chance !)

QUEL EST TON MEILLEUR SOUVENIR EN PHOTO ?

C’est souvent la dernière prise de vue. Pas forcement en termes de publicité ou de commande. C’est souvent la dernière prise de vue personnelle.

Ma photo préférée ? Je ne sais pas, je me pose souvent la question. Quand il y a un article et qu’on me dise « tiens on veut une image, ou 3 images », c’est un enfer ! (Pensées de chat : He he he prépares toi à le revivre alors. Bon oki nous on en demandera beaucoup plus hihihi)

MAIS IL NE S’AGIT PAS QUE DE LA PHOTO, JE PARLE AUSSI DU MOMENT DE LA PRISE DE VUE…

Oui mais chaque moment est le meilleur moment, parce que chaque moment est spécial ! (Pensées de chat : Ben oui quand même combien de fois veux-tu qu’il te le répète !!). Par exemple on est parti avec Frank Leboeuf dans le désert avec une vieille décapotable américaine. Un mec qui est champion du monde de foot qui s’est mis à poil. On a photographié pendant 2H C’était une superbe expérience. Les 5mn passées avec Doudou Ndiaye Rose c’est une superbe expérience (Note du chat: Séance photo pour le livre Made in Dakar de Fabrice Herview-Wane). Chaque personne, chaque moment…tu partages des choses. Tu vois là en ce moment on est en train de partager … Tout cela c’est des moments qui sont riches. En choisir un c’est difficile….

« Chaque moment que tu passes est spécial, parce que tu partages, parce que c’est des moments riches » Je ne sais pas vous, mais moi je trouve que ça fait joli ça pour une fin. Et si on s’arrêtait sur cette belle pensée pour aujourd’hui ?

Mais ne vous éloignez pas trop, la suite arrive très vite. Le Fesman, Africa Fashion Awads, ou encore quel genre de modèle est le président Wade… on a encore des choses à apprendre. En Attendant n’oubliez pas « on est tous unique et c’est ce qui fait de nous des êtres exceptionnels »

Miaou!

A suivre

Article écrit en 2011