Faada Freddy ce génie schizophrène …

Il a été nominé aux victoires de la musique en  2016 comme « révélation scène » Il a triomphé au Zenith le 26 Mai 2016, comme il l’a fait à l’Olympia (à guichet fermé) le 5 Octobre 2015, ainsi que dans plusieurs salles mythiques de la France et dans toute l’Europe. Car oui, triomphe est le mot qui a accompagne Faada Freddy en tournée le long de ces deux dernières années en France. Son album « Gospel Journey » a été accueilli avec grand succès par le public dont la majorité découvre ce jeune sénégalais qu’ils aiment qualifier de solaire.

Star du Hip Hop au Sénégal

Faada Freddy est cependant star au Sénégal depuis une vingtaine d’années, dans un registre complètement différent de son projet solo : le Hip Hop.

Il est adulé par ses fans et continue de jouer régulièrement avec son groupe Daara-J Family , un des pionniers du mouvement hip hop au Sénégal. A Dakar les esprits sont encore marqués par le grand concert d’anniversaire des 20 ans du groupe en mai  2015 au Grand Théâtre de Dakar; concert qui célébrait aussi l’histoire du hip hop au Sénégal. Plus récemment, en décembre dernier, les fans ont littéralement exulté de retrouver l’artiste en mode rappeur déchainé  dans le Cypher des Old School des Galsen Hip Hop Awards 

L’artiste continue de se produire souvent avec Ndongo, son compagnon de toujours (Daara-J Family) dans des clubs incontournables de Dakar avec leurs albums « School of life » et « Fondation »

Deux univers, double vie artistique

Entre l’Afrique et l’Europe Faada Freddy valse donc d’un registre à l’autre, d’un album à l’autre en toute aise. Il passe d’un grand concert avec Daara-J Family à Dakar un soir, à un autre de « Gospel Journey » à Paris le lendemain. Il a réussi à se créer deux univers où il s’est confortablement installé.

La tournée « Gospel Journey » n’étant pas encore arrivée au Sénégal, le grand public ne connait pas vraiment « le dandy au chapeau melon » qui fait  swinger l’Europe au rythme de – percussions corporelles.  Ce public-là connait plutôt le rappeur « full of melody »,  qui valse entre flow rythmique, beatbox et reggae endiablé. Sur la scène dakaroise Faada garde le chapeau, mais porte aussi le baggy et les tenues traditionnelles africaines. Faada rappe (en woloff, anglais et français)  et danse comme un B-boy sous le rythme frénétique d’un orchestre (avec des instruments !) qu’il accompagne parfois à la guitare. Faada égrène les tubes de « Xalima » (la plume) ou « Shool of life » deux grands albums du Hip Hop Sénégalais. « Ce public-là » déjà fou de son artiste est-il réellement conscient du travail qu’effectue ce dernier de l’autre côté de l’océan et du succès qui va avec ?

Je tenais assister au premier Olympia de Faada Freddy. Alors j’ai pris l’avion pour Paris. Ca valait le détour 

 

Quant aux fans français, ils ne savent pas vraiment l’énorme artiste hip hop qui se cache derrière le chapeau et la canne et avec qui ils reprennent en choeur les douces mélodies de « Gospel Journey ».  Ont-ils vraiment une idée de l’autre facette de l’artiste, de sa popularité en Afrique parallèlement à ce projet solo; de cette « double vie » artistique tout à fait impressionnante ?  Peut-être pas, parce que tout à l’air si naturel avec Faada Freddy. 

Faada Freddy se dédouble, se donne à fond, quel que soit le lieu, quel que soit le registre. Faada chante, Faada rappe, Faada danse, Faada sourit… passion et générosité restant le point commun.

Après avoir voyagé deux années de l’autre côté de l’Océan, Gospel Journey arrive enfin à Dakar ce 13 Janvier 2018. Quelque chose me dit qu’ici, sur sa terre, avec Bois Sacré, Ndongo l’éternel compagnon, et le public sénégalais si fidèle à l’artiste, les deux Faada vont se retrouver …

 

Daara-j Family : Tomorow 

Faada Freddy à Live victoires de la Musique

 

 

Photo de couverture : Skylzographie