Prodige Alune Wade, la force tranquille de retour à Dakar

Vendredi 5 Avril 2019…

Quand Prodige Alune Wade déploie sa force tranquille sur la scène de l’Institut Français, on assiste à un grand moment de musique. (Mais ce n’est ni une surprise ni un hasard, pour ceux qui connaissent le parcours de l’artiste). La dernière fois qu’il a joué à Dakar, c’était sur cette même scène il y a 12 ans. Ces retrouvailles avec Dakar devaient donc être speciales, teintées à la fois de beaucoup de nostalgie et d’une grosse envie de renouer avec le public. C’est avec cette envie féroce qu’il nous a happé dès la première note. Elle était pourtant grinçante cette première note, un petit souci technique. Mais les dieux de la musique étaient avec nous ce soir, et à la deuxième, c’était déjà réglé.

Les dieux de la musique sont avec nous, les anges aussi, une petite fenêtre s’ouvre vers le paradis…

Joe Zawinul (Weather report) doit être heureux là où il est, lui qui a fait entrer Alune dans a la cours des grands.

C’est un grand Alune Wade que nous avons vu, grand par le talent et par l’humilité. Grand aussi de toutes ces influences qui font la beauté de sa musique. Paris, Cuba et toute l’Afrique y résonne. C’est donc sans transition que l’on glisse vers les rythmes effrénés d’un sabar, après une douce promenade dans les nuits jazzy parisiennes (la nuit des lombard ) C’est tout ce qui constitue Alune !

C’est un artiste mature qui se présente à nous. Il est moins fougueux, il est moins dans les démonstrations, les show avec le Slap impressionnant, même s’il nous offre quand même un petit moment de SLap absolument savoureux (voir dans mes posts précédents). Non il n’a plus besoin de démonstration le prodige, il n’a plus besoin d’être reconnu ( 😉 ). C’est un artiste mature qui se présente à nous, habillé de son génie et de sa force tranquille. Il chante, mais surtout il joue comme personne, Il donne de l’espace à sa musique. Il n’y a rien de plus beau qu’une musique qui respire, celle d’Alune Wade en plus de respirer, rafraîchit, tout en restant si intense et grisante, que vous en sortez pas indemne. mais qui a dit que nous voulions en sortir indemne ? 😉

Force tranquille, disais-je donc….

Un seul mot Alune : MERCI